Autoportrait en boîte

Quelques autoportraits célèbres !

732px-Gustave_Courbet_-_Le_DésespéréLe Désespéré, Gustav Courbet, peinture à l’huile, 1843 -1845

leonard-da-vinci-autoportraitAutoportrait, Léonard de Vinci, dessin à la sanguine, 1512

andy-warhol-autoportraitAutoportrait, Andy Wahrol, 9 toiles sérigraphiées, 1966

1311089-Vincent_Van_Gogh_Portrait_de_lartistePortrait de l’artiste, Vincent Van Gogh, huile sur toile, 1889

Norman-Rockwell-Triple-Self-Portrait-1960Triple autoportrait, Norman Rockwell, huile sur toile, 1960

1992-arman-autoportrait-robot-assemblage-sous-plexiglas-1401-par-1937Autoportrait Robot, Arman, collage d’objets hétéroclites, 1992


Autour de la boîte :

«Tout ce que j’ai fait d’important pourrait tenir dans une petite valise.» Marcel Duchamp dans une interview au magazine Life, avril 1952

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Boîte Verte, 1934et La Boîte-en-valise, 1936-1941, Marcel Duchamp

La Boîte Verte : ensemble de 93 fac-similés (reproductions à l’identique) de photographies, dessins et notes (1911-15), une reproduction incluse dans l’emboîtage et un dessin original (perdu). Emboîtage en carton vert portant le titre « La mariée mise à nu par ses célibataires même » perforé au poinçon sur le couvercle, les lettres « M » et « D » en cuivre collées sur le recto et le verso

La Boîte-en-valise : boîte dépliante en trois parties en carton recouverte de toile beige contenant des répliques miniatures d’oeuvres, 69 items (photographies et documents, fac-similés)


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Boîtes de Joseph Cornell

Dans ses boîtes, Cornell élabore des microcosmes où s’entremêlent rêve et réalité. Ces petits lieux qu’il crée de toutes pièces, ne ressemblent en rien à des lieux réels mais évoquent davantage des «théâtres poétiques» selon ses propres termes. Nostalgique d’un monde passé, les boîtes qu’il réalise sont constituées d’objets divers (verres, pipes, coquillages, dés à coudre, papillons, cartes du ciel, sphères de bois, oiseaux de papier, etc.) qu’il déniche chez les brocanteurs et antiquaires ou au coin des rues de Time Square ou de la Sixième Avenue. Au-delà de l’aspect délicat et poétique de ses œuvres, le réemploi d’objets sans grande valeur témoigne de la réelle affection qu’il éprouve pour eux. Vestiges et témoins d’un passé révolu, Cornell leur fournit un dernier écrin en leur conférant ainsi « une (relative) immortalité».


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Curtis Talwst Santiago

Cliquez-ici pour voir le site internet de l’artiste.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close